Stelior Hyperactivité

L'hyperactivité est un trouble qui se caractérise le plus souvent par une agitation continuelle chez l'enfant. Ce dysfonctionnement de la dopamine diminue l'attention de l'enfant et favorise les troubles de la motricité. Les conséquences de l'hyperactivité sur la vie scolaire, familiale et sociale de l'enfant sont nombreuses et interpellent les parents. La mise en place d'un diagnostic précoce et d'un traitement est donc primordiale. Stelior aide à en savoir plus sur l'hyperactivité de l'enfant.

Besoin d'aide ?
 
Infoline
0041 22 751 36 36



Vous avez des questions concernant le suivi thérapeutique n'hesitez pas à nous contacter !

 

Stelior hyperactivité.jpeg

Hyperactivité de l'enfant (TDAH), de quoi s'agit-il ?

 

L'hyperactivité est un trouble neurodéveloppemental chronique qui affecte de nombreux enfants. Le nom scientifique qui est désormais utilisé pour désigner cette pathologie complexe est le TDA(H) ou Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité. Il est en général assez difficile de poser un diagnostic pour déceler l'hyperactivité parce qu'il n'existe pas vraiment de marqueurs biologiques qu'on pourrait retrouver dans une véritable analyse.

On sait désormais que le trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité touche beaucoup plus d'enfants qu'on pourrait le penser. Environ 5 % de la population (1 fille pour 4 garçons) sans compter les adultes, sont concernés par l'hyperactivité.

Symptômes : comment reconnaître l'enfant hyperactif ?

Il existe plusieurs signes et symptômes qui permettent de savoir si un enfant (parfois un bébé) souffre de TDAH. Ils peuvent différer d'un individu à un autre.

L'agitation de l'enfant

L'un des principaux symptômes qui aident à reconnaître un enfant hyperactif est l'agitation. Ce n'est toutefois pas un signe déterminant à lui seul, car tous les enfants hyperactifs ne sont pas agités. Cela rend le diagnostic encore plus difficile à établir. Par exemple, les filles hyperactives sont en général plus rêveuses qu'agitées. Elles souffrent pourtant bien de cette pathologie. Qu'en est-il de l'enfant hyperactif agité ?

Pour savoir si un enfant agité est hyperactif, il faut se focaliser sur son comportement. Impossible de se tenir assis, l'enfant souffrant de TDAH bouge sans cesse, se lève de sa chaise en permanence et monte sur la table dès qu'il en a l'occasion. Les parents n'arrivent pas à le canaliser.

Dès son tout jeune âge, cet enfant est considéré comme un bébé très tonique. En grandissant, sa turbulence ne fait que s'accroître et la vie en classe devient très compliquée pour lui. En réalité, le TDAH entraîne une souffrance chez l'enfant et sa famille.

Un problème d'inattention

Qu'il soit à l'école ou à la maison, l'enfant hyperactif reste agité : il grimpe partout, tapote des pieds, se tortille et n'arrive pas à se calmer. Il lui est difficile de dormir et, lorsqu'il y parvient, son sommeil est entrecoupé.

L'agitation de l'enfant le conduit inévitablement à un problème d'inattention qui peut aussi être un frein à sa vie scolaire. Incapable de se concentrer, l'enfant qui souffre de trouble du déficit de l'attention aura du mal à finir les tâches qu'il entreprend. Il change d'activité sans cesse, cela l'empêche de jouer avec ses camarades.

Avant de commencer l'école, l'hyperactif peut être perçu comme étant vif et brillant par ses proches. C'est dès son entrée en primaire que le problème s'annonce. Il a du mal à entrer dans la lecture et le graphisme, car ce sont deux activités qui réclament du calme et de la concentration. Très rapidement, les devoirs du soir deviennent un véritable problème.

Une nature impulsive

 

L'impulsivité est un autre symptôme de l'hyperactivité chez l'enfant. Il n'est pas du tout facile de comprendre et de contrôler un enfant hyperactif. La fille ou le garçon veut toujours avoir tout immédiatement, il/elle fait tout tout de suite et exige des réponses sans délai. L'enfant souffrant de TDAH coupe les conversations et n'écoute ni les conseils ni la personne qui essaie de le canaliser. Il ne craint rien, veut toujours être premier en tout et n'hésite pas à bousculer tout le monde pour y arriver.

À l'école ou à la maison, l'hyperactif, quel que soit son âge, interrompt ses professeurs ou d'autres adultes sans hésitation. Il veut qu'on réponde à toutes ses interrogations sans délai et peut se mettre en danger pour obtenir ce qu'il veut. Il est rapide, ne peut pas aller doucement, tombe souvent et casse beaucoup de choses.

Une instabilité psychomotrice

Le comportement hyperactif conduit à une instabilité motrice, une turbulence sans objet et non dirigée vers un but intentionnel et spécifique. Cette hyperactivité motrice gêne l'aptitude de l'enfant à effectuer des travaux structurés. Quand il fait une activité, son attention est vite détournée par le moindre bruit.

L'impossibilité de fixer son attention sur une activité précise est toutefois sélective. Un enfant hyperactif peut rester concentré sur un jeu vidéo ou une émission TV qui l'intéresse. C'est pour cela que les centres scolaires ont un rôle important à jouer en ce qui concerne le repérage des enfants souffrant de troubles de déficit de l'attention.

Le trouble de langage

 

Le trouble du langage est un signe qui peut aider à détecter l'hyperactivité chez un enfant, mais ce n'est pas un symptôme universel. Le trouble du langage chez certains enfants hyperactifs est en réalité dû à un manque de concentration. L'enfant commence une phrase, mais n'arrive pas à la terminer, car il oublie de quoi il parlait. Son impulsivité l'empêche de réfléchir avant de parler ou de poser un acte. Il se retrouve dans l'impossibilité d'agir ou de parler de façon bien coordonnée.

Difficulté de coordination des mouvements

 

La difficulté de coordination peut être due au trouble neurodéveloppemental. L'enfant n'arrive pas à bien coordonner ses mouvements. Il est ainsi incapable de faire deux choses à la fois comme un enfant normal le ferait. Le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité peut également causer des troubles de la latéralité et des difficultés practo-gnosiques. Le garçon ou la fille est incapable de distinguer sa droite de sa gauche ou de lacer ses chaussures.

Comment pose-t-on le diagnostic de l'hyperactivité ?

Il faut reconnaître que l'hyperactivité est une pathologie problématique, car elle entraîne une souffrance dans la vie sociale de l'enfant. Ce dernier aura des difficultés, car il est mal accepté par ses parents, ses camarades et ses éducateurs. Laissé de côté à cause de son « mauvais caractère », il perd confiance en lui-même et la souffrance augmente son trouble du comportement. C'est pour cela que le diagnostic est nécessaire.

Puisque les manifestations de l'hyperactivité sont multiples et complexes, le diagnostic doit être rapidement fait afin de mettre en place un traitement précoce pour aider l'enfant.

Quelles sont les causes de l'hyperactivité chez l'enfant ?

En réalité, les causes du trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité ne sont pas clairement identifiées. Certaines recherches scientifiques ont toutefois été menées pour essayer de comprendre les facteurs qui provoquent l'hyperactivité : l'hérédité, les facteurs néonatals, le dysfonctionnement cérébral, la déficience dans la capacité à stocker le fer.

De nombreux enfants hyperactifs ont au moins un parent ayant présenté les mêmes symptômes. Les antécédents familiaux sont donc à prendre en compte dans la recherche des causes. Les facteurs néonatals sont par exemple la prématurité, la souffrance néonatale avec manque d'oxygène, l'exposition au tabac ou le syndrome de l'alcoolisme fœtal.

La présence des symptômes du TDAH peut être due à une carence en fer marqué chez l'enfant. Comme causes de l'hyperactivité, il y a aussi le dysfonctionnement de certains circuits cérébraux transmettant des informations.

Un traitement via l'alimentation est-il efficace ?

La réponse d'un expert est que l'alimentation pourrait effectivement être une solution intéressante. D'autres études sur des enfants âgés de 4 à 8 ans atteints de TDAH ont permis de confirmer cette affirmation.

Gluten et hyperactivité de l'enfant, quel lien ?

Les intolérances alimentaires peuvent causer une hyperactivité chez un individu. Par exemple, certains produits comme le gluten engendrent une réaction allergique entraînant la libération d'anticorps IgG chez bon nombre d'enfants.

Les anticorps IgG peuvent perturber le fonctionnement normal des neuromédiateurs chimiques (la dopamine en particulier). Ces derniers ont pour rôle de stimuler les régions cérébrales de l'attention, du contrôle de mouvement et du sens de l'organisation. Éliminer les aliments riches en gluten offre ainsi la possibilité d'améliorer de façon spectaculaire les symptômes de la maladie.

D'autres aliments peuvent avoir les mêmes effets que le gluten en accentuant les symptômes du TDAH :

  • le lait

  • les sucres rapides,

  • les colorants artificiels,

  • la glace et le crème glacé,

  • les jus artificiels et boissons gazeuses,

  • le fromage et le yaourt.

 

La plupart de ces aliments sont très appréciés des enfants. Pour cela, il sera difficile de les supprimer d'un coup sans provoquer la colère de l'enfant. Pourtant, il faut finir par complètement les éliminer de son régime.

Quelle prise en charge pour un enfant souffrant de TDAH ?

Il existe différentes prises en charge psychologiques et sociales qui peuvent aider à traiter l'hyperactivité de l'enfant. Ces interventions peuvent être très efficaces lorsqu'elles sont couplées à une modification du régime alimentaire de l'enfant hyperactif. Si elles n'arrivent toutefois pas toujours à guérir l'enfant, elles pourront grandement réduire les effets de l'hyperactivité chez ce dernier.

 

 

Chez Stelior, nous apportons des alternatives thérapeutiques afin de comprendre et de soigner l'hyperactivité de l'enfant. Les nombreuses analyses recueillies par le centre permettant d'améliorer sa santé.